Navigation Menu+

Le principe de lecture d’un disque optique

Les disques optiques ont été créés pour emmagasiner de l’information digitale. Les informations sur un disque optique sont constituées de différentes couches, formant un des alvéoles creusées dans le disque, avec des creux et des plats entre deux alvéoles représentant le code de l’information digitale.

disques-optiques.jpg

La lecture d’un disque optique consiste à décrypter ce code.

Comment l’ordinateur procède à la lecture d’un disque optique

La lecture d’un disque optique est faite à la surface du disque par un faisceau laser. Les bits de données sont sauvegardés sous formes d’un enchaînement creux/bosses, en sachant qu’un enchaînement équivaut à 1 et une continuité à 0. Chaque fichier a des coordonnées sur le disque optique. Pendant la lecture d’un disque optique par un ordinateur, l’information saisie par le faisceau de laser est communiquée à l’ordinateur par une connexion interne de type SCSI, IDE, SATA, ou par un port externe USB ou E-SATA.

Le principe de la lecture des données

Pour la lecture des données, notamment la lecture d’un disque optique, un faisceau de longueur d’onde λ= 780 nm est émis par une diode laser. Ce faisceau franchit un miroir semi-réfléchissant et va heurter la paroi du disque sur laquelle le faisceau se réfléchit. Les diverses parties  du faisceau incident peuvent interférer entre elles comme il est corrélativement large.

interferences.jpg

Si le faisceau réfléchi a touché un plat ou un creux, toutes les fractions du faisceau sont en phase, alors les interférences sont dites constructives. Si le faisceau heurte un passage plat/creux les diverses fractions de celui-ci sont déphasées, car les fractions correspondantes du faisceau auront parcouru une distante inégale, les interférences sont alors destructives. Ensuite, l’onde réfléchie atteint un capteur de lumière, alors la cellule en charge de la conversion des creux/plat, capte l’information « plat » ou « creux » et interprète leurs transitions.